Grossesse et Gluten

082311152209---Copie

Je vous parle aujourd’hui d’un sujet qui m’a tenue « occupée » ces derniers mois, et qui explique mon absence en ce moment: nous avons une nouvelle petite habitante à la maison.

L’occasion pour moi d’aborder pas mal de points, qui comme d’habitude n’ont pas de valeur scientifique ou médicale, et sont simplement le reflet de mon expérience personnelle et de mes opinions.

(Et je sais, la photo c’est la classe! Elle était pratique ma table intégrée)

 

Gluten, hypothyroidie d’Hashimoto, fécondité et fausses couches: a mon avis, pas d’influence!

Il faut savoir qu’en plus de ces soucis de gluten, j’ai une maladie auto immune, l’hypothyroidie d’Hashimoto, avec traitement à vie, dont le dosage dépend d’analyses sanguines à faire régulièrement. Ce dosage est supposé se stabiliser après quelques mois, moi au bout de trois ans je suis toujours à tatonner, mon corps fait de la résistance.

Sur les forums, il se dit qu’une intolérance au gluten non soignée par un régime pose problème.

Sur les forums, il se dit qu’une hypothyroidie d’Hashimoto non stabilisée pose problème.

Sur les forums, il se dit des tas de conneries!

Etant au régime sans gluten, mais avec ce souci de thyroide non stabilisée, je suis tout de même tombée enceinte en 4 mois. Alors ok il ne faut pas en faire une généralité, mon cas n’est qu’un exmple.

Je ne suis ni scientifique ni médecin, et si vous souffrez d’un souci de fausses couches à répétitions, creusez ces pistes, pourquoi pas.

Mais il ne faut pas non plus faire une généralité de ce qu’on lit sur internet, car forcément, ce sont les gens qui ont  un souci qui racontent leur vie, les gens pour qui tout va bien, ne disent rien!

Sauf que du coup, une fois la question de la fécondité « résolue », et à cause de ce que j’avais pu lire, dès l’annonce de la grossesse j’ai été prise d’une angoisse abominable, l’angoisse de la fausse couche. Il a quand même fallu trois médecins pour me rassurer, mon généraliste, ma gynéco et mon endocrino, qui m’ont assurée que du fait de cette maladie de la thyroide, j’avais une grossesse surveillée, avec prise de sang régulière, et en aucun cas une grossesse à risque, et qu’il n’arriverait rien à mon bébé même si mes résultats sanguins étaient pas dans la norme. Et ils avaient raison bien sur.

Je ne m’étais pas tellement posé la question de la fausse couche suite à une intox au gluten, mais récemment sur docti j’ai croisé le chemin d’une demoiselle qui était angoissée pour ça.

Je vais donc reprendre la formule de ma gynéco, qui explique que grosso modo, à part faire du parachute (et encore), ya pas grand chose qui puisse influer sur le déroulement de ces trois premiers mois.

Eh bien pour les intox au gluten, subies par une personne au régime SG pendant la grossesse c’est pareil!

Encore une fois ce n’est que mon expérience, mais des intox j’en ai fait un paquet durant le premier trimestre, et j’ai un beau bébé en parfaite santé.

Alors vraiment un gros conseil, une fois que vous êtes enceinte, éteignez votre ordi, prenez un bain chaud et déstressez. Il faut juste laisser faire la nature et vous ne pourrez pas faire grand chose, ni dans un sens ni dans l’autre.

 

Hypersensibilité: oui la grossesse peut changer votre rapport à la nourriture.

Un effet que j’ai moi même constaté: la grossesse a par contre élevé mon seuil de sensibilité.

La encore, pas de généralité, une doctinaute a, elle, vu les choses s’améliorer.

Allez savoir, il s’agissait peut être aussi d’une évolution normale de mon régime, puisqu’il est constaté chez toute personne au régime depuis un certain temps une phase  plus ou moins longue d’hypersensibilité.

A cette période je mangeais quelques préparations industrielles finalement assez douteuses, des pommes noisettes, de la tortilla sous vide par exemple.

Après plusieurs intox bien sévères, qui je le répète n’ont toutefois pas eu d’incidences sur la grossesse, j’ai compris que je devais bannir ces produits.

Et finalement est-ce que ce n’est pas plus mal? Bien sur que si!

Grace à ce réajustement de régime, j’ai fini ma grossesse tout à fait tranquillement et sans souci notable.

Evidemment avec ce démarrage difficile, plus les nausées, j’ai commencé en perdant du poids, mais pas de soucis je me suis rattrapée ensuite!!

 

Le souci des médicaments, du test O’sullivan et de l’hospitalisation

N’oublions pas la base: attention au Doliprane, il y a une forme qui contient du gluten (les cachets sauf erreur), idem pour le Spasfon, ne pas prendre les cachets roses. Le reste on n’y a pas droit, c’est vite vu!

J’ai tenté de prendre des vitamines prénatales. Malgré la liste qui ne contenait rien de dangereux a priori.. bam, malade!

Elles n’ont rien d’obligatoire, et si vous souhaitez quand même en prendre, je vous recommande vivement la marque Solgar, certifiée sans gluten, et sans tout un tas d’autre chose mauvaises pour la santé.

Le test O’Sullivan, qui est la pour dépister le diabète gestationnel, pose un vrai souci. Car il est demandé d’ingérer en peu de temps une grosse quantité de sirop de glucose.

On en revient à l’éternel problème du sirop de glucose. J’ai donc refusé le test.

Ca n’a posé aucun problème, car de toute façon il semble qu’il ne soit plus proposé de manière systématique. On peut donc le remplacer par un test moins barbare, consistant à faire une prise de sang avant et après manger, et qui donne des résultats tout aussi probants.

Problème résolu!

Autre souci qui s’est posé: la question de la perfusion. On m’a expliqué qu’une perfusion était obligatoire car en cas de complication ils peuvent injecter des médicaments plus facilement. Je sais que dans certaines maternités on ne voit pas les choses comme ça, dans la mienne si.

Or dans la perfusion, ils mettent quoi le pus souvent? Du glucose.

Alors la, la queston est compliquée. Car on ne sait pas d’ou vient ce glucose ni comment il est fabriqué (et croyez moi j’ai écumé le net et interrogé les médecins, ils n’en savent rien). Ce qu’on ne sait pas non plus, c’est l’effet qu’il peut avoir. Ok il passe par le sang, on ne l’ingère pas. Mais le liquide lui, il ressort bien non? puisqu’il passe dans les urines.

La encore j’ai écumé le net sans trouver de réponses à mes questions.

Donc par principe de précaution, j’ai refusé la solution de glucose, je l’ai mentionné lors du rdv avec l’anesthésiste. Et étonamment ça c’est très bien passé, en trois minutes la question était réglée, « ok on vous mettra donc une solution de Ringer ». Le refus du glucose était noté en rouge sur mon dossier, et ce souhait a été ensuite très bien respecté. Encore une fois pas de soucis!

J’ai subi une césarienne d’urgence et je sais que j’ai eu des calmants puis des antidouleurs dans la perfusion.

La je ne peux pas tellement en parler, j’étais dans les vapes, je ne sais donc pas ce qu’ils ont mis.

Mais cela n’a eu aucun effet négatif, donc pas d’intox visible au gluten.

Ensuite quand on vous retire la perf, on repasse à des médicaments par voie orale.

Et la je vous donne un bon conseil: gardez toujours votre smartphone à portée de main!

Dès qu’on voulait me donner quelque chose, je demandais à ce qu’ils vérifient la composition. Et avant de l’avaler, je vérifiais moi même grace à mon téléphone. Grace à ce système,je m’en suis sortie indemne.

Enfin les repas.. alors la c’était folklo.

La diététicienne est venue me voir, et effectivement, j’avais presque tous les jours du pain sans gluten, et le matin des biscotte sans gluten.

Mais le reste, du grand n’importe quoi!

Le plateau qui garde des miettes de pain, car l’aide soignante a retiré le pain d’un plateau normal pour poser le pain SG…

La viande avec des traces de sauce .. car « sans sauce » doit vouloir dire « on prend la viande de tout le monde et on retire la sauce, ca devrait aller »…

Les confitures du ptit dej bourrées d’additifs et de sirop de glucose…

Je n’ai jamais eu de sans faute sur le plateau. Donc autant dire que monsieur chéri m’a souvent ramené à manger.

(J’ai beaucoup aimé aussi.. pour une fois ils m’apportent un viande potable et des légumes, oui mais.. des choux de bruxelles! Sur des intestins qui se réveillent d’une anesthésie, quelle bonne idée!)

Quand votre terme approche faites comme moi, cuisinez en plus grandes quantités et congelez des portions micro ondables que la famille vous apportera, c’est plus sage.

 

L’après grossesse

L’après grossesse, eh bien.. pour ma part c’est compliqué, je suis à nouveau pas mal malade.

Hypersensibilité qui franchit un cap?

Peut être, mais je pense surtout à un aliment dont la composition à changé, malheureusement ça arrive. Alors je joue les sherlock holmes et espère trouver bientot le coupable.

Edit juin 2012:

Après beaucoup de tatonnement, j’ai supprimé les produits laitiers et ça va mieux.

J’ai repris RDV avec ma gastro entérologue pour parler de tout ça, elle n’était pas surprise, et pense que la cause est la forte dose d’antibios que j’ai reçue à l’hopital.

Je songeais à un souci de lactose, mais du coup je ne comprenais pas pourquoi je réagissais au parmersan, qui est un fromage « vieux » sensé ne plus en contenir.

Ma super docteur ma expliqué que je prenais le souci par un seul petit bout, et que c’était très certainement la protéine du lait de vache qui était en cause, et pas seulement le sucre.

Donc renforcement de la flore intestinale avec Pré et ProBiotiques et test, à très petite dose, du fromage de brebis dans quelques temps (pas plus de tous les 5 jours). Elle pense que sans pouvoir me taper une raclette, je pourrai supporter quelques écarts. Wait and See!

 

Une de mes grandes peurs pendant la grossesse c’était: et si je suis malade, avec bébé, je fais comment.

Soyez rassurés, ça se gère.

Déja car on est deux en principe, donc  si on doit passer un certain temps aux WC, le conjoint peut prendre le relais.

Et si on est seul à la maison, c’est bien simple: on pose bébé dans son lit, ainsi aucun danger, il ne peut rien lui arriver, et on fait ce qu’on a à faire! C’est sur bébé va pleurer fort, mais il ne peut rien lui arriver, c’est le plus important.

Et ne culpabilisez pas, dites vous bien que votre enfant s’habituera à cela. Maman ou papa est de temps en temps malade et squatte les wc, et alors?? C’est la vie, c’est comme ça! Il y a des parents qui ont des difficultés bien pires que ça. Votre enfant sera habitué et n’y fera même plus attention.

Voila, j’espère vous avoir donné quelques clés pour une grossesse sereine. Respirez un grand coup et tout ira bien, promis!

Et n’hésitez pas à partager vos témoignages dans les commentaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *