C’est dans la tête madame

head-607480_1920

 

Il y a peu je vous le disais, je m’interrogeais sur mes intolérances.

Alors que j’étais tranquille depuis plusieurs années, je retrouvais un quotidien de douleurs et embarras gastriques divers.

J’ai tenté de supprimer le maïs, le sarrasin.. quelques jours/semaines après ce post, tout n’a fait qu’empirer, pour finir par un arrêt de travail car j’étais trop malade et trop faible. Une première en 7 ans, d’être arrêtée pour ça.

Etape 1 j’ai pris une mesure drastique.. le régime patate.

Extrême certes mais il fallait que je reprenne des forces et des kilos, pour au moins assurer ma journée de travail. J’avais perdu 4 kilos en 15 jours, moi qui était stable depuis ma grossesse ça m’a fait tout drôle.

Je ne sors pas cette idée de nulle part, c’est ce qu’avait fait ma copine Lulu, intolérante très sévère, pour retrouver la santé.

L’idée était de bannir les céréales, et tout ce qui est transformé.

Petit déjeuner: banane, compote de pomme, noix fraiches. Je m’y suis fait, et j’apprécie tellement de déjeuner comme ça que maintenant que ça va mieux je continue quand même.

Déjeuner et diner: une viande grillée, des pommes de terres, quelques légumes.

En cas de fringale une pompote ou une banane. Et c’est tout.

Ben croyez moi c’est pas facile, mais en 15 jours les douleurs ont disparu et j’ai retrouvé un transit normal, j’avais oublié ce que ça faisait!!

J’avais toujours l’angoisse d’avoir quelque chose de plus grave que les intolérances alimentaires. J’avais pris depuis un moment rdv chez une nouvelle gastroentérologue (celle qui m’a conseillé le régime SG il y a longtemps donne peu de rdv, c’était compliqué donc j’ai changé).

Elle m’était chaudement recommandée, je me suis dit pourquoi pas.

Le rendez vous s’est bien passé, mais elle n’a pas relevé quand je parlais intolérances. Mes examens remontant déja presque à une dizaine d’année, il fallait déja refaire gastroscopie et coloscopie pour écarter une maladie potentielle. J’espérais que passé ça et si tout allait bien elle puisse m’aiguiller sur mon alimentation.

 

Etape 2: la coloscopie

Notez que grâce à mon régime patate, j’avais déjà un peu retrouvé la forme, je réintroduisais certaines choses avec succès, farine de riz, chocolat..

Ca limitait mon angoisse, car une maladie type Crohn ou un cancer n’aurait pas été guéri par une pomme de terre. Néanmoins, soulagement quand tout est revenu négatif. Aucune anomalie.

 

Etape 3: c’est dans la tête madame.

Vous le sentez venir? Bon avec ce titre je vous met sur la piste.

Moi je l’ai pas vu venir pourtant. Je la pensais ouverte, j’avais cru comprendre qu’elle connaissais les intolérances.

Alors même que je suis au régime depuis 7 ans, j’ai reçu par courrier avec mes biopsies un compte rendu qui conclut: « rien n’indique une intolérance au gluten, il faut traiter comme une colopathie fonctionnelle et en priorité l’anxiété »

Et BIM elle prescrit… des anti dépresseurs!!! C’est pas beau ça? Traduisons donc par « c’est dans la tête madame ».

L’effet que ça m’a fait…. ça m’a véritablement bouleversée. Je lui ai donc écrit un petit courrier.

Bonjour docteure.
J’ai reçu hier soir les conclusions de mes biopsies, qui sont normales et tant mieux.
En revanche dans votre courrier à mon médecin, vous concluez: pas d’intolérance au gluten, il faut soigner l’anxiété.
Cette phrase m’a véritablement bouleversé. En une phrase c’est tout mon parcours, toutes mes souffrances qui étaient niées. J’en ai pleuré toute la soirée.

Je suis au régime sans gluten depuis 7 ans, sur les conseils du Dr C. Il était donc évident qu’on n’allait pas trouver de maladie coeliaque.
Avant qu’elle ne me suggère ce régime, j’ai passé 4 années, la première moitié de ma vingtaine, à souffrir tous les jours.
A développer un grand stress et des angoisses oui, bien sûr, quand on ne peut pas compter sur son corps..
Car il faut une sacrée force pour aller travailler et prendre les transports en commun quand on a de la lave en fusion à la place des intestins et qu’on ne sait pas si on arrivera à se retenir. Y compris le jour de son mariage.

Diagnostiquée alors colon irritable, comme vous l’avez fait, j’ai été sous antidépresseurs et anxiolitiques. Je vivais dans un nuage médicamenteux, sans que ça ne change rien à mes angoisses ni à mes diarrhées.
Quand j’ai commencé à manger sans gluten je ne savais même pas ce que c’était, et j’avais essayé d’autres choses avant. Je n’y croyais absolument pas.
Et portant mes douleurs se sont calmées, et j’ai enfin pu recommencer, commencer à vivre.

Avec des contraintes certes. J’ai une petite fille de 4 ans. Pensez vous que je me priverai d’aller au restaurant avec elle pour le plaisir?

Depuis quelques mois les douleurs sont revenues, raison pour laquelle on a fait tous ces examens.
Les maladies graves sont écartées et tant mieux.
Passé cela j’espérais trouver en vous une alliée pour m’aider, pour trouver ce qui me fait souffrir, je reste persuadée que c’est à nouveau un souci alimentaire.

Je veux croire que je ne me suis pas trompée sur vous et que ce courrier qui nie tout mon historique est une erreur.
Je souhaite donc reprendre rdv avec vous, si vous pensez pouvoir m’apporter quelque chose.
Si vous pensez en revanche que « c’est dans la tête », nous ne ferons évidemment pas du bon travail ensemble et il est inutile de poursuivre.

Merci pour votre attention et votre future réponse.

Courrier resté sans réponse à ce jour.

 

Etape 4: on se reprend, on dit fuck et on cherche ce qui ne va pas.

Bouleversée par ce courrier, j’ai même eu du mal à le dire à ma famille, à en parler.

Comme si on allait me prendre pour une folle ou mettre ma parole en doute.

Heureusement j’ai un chouette entourage, et une fois que j’ai digéré ca, j’en ai parlé et je me suis sentie soutenue.

Et puisque donc il faut se démerder soi même, eh bien j’ai commencé un carnet.

Suite au régime patate j’ai réintroduit des choses, les douleurs sont revenues sans que je puisse voir ce qui posait problème. Difficile quand parfois les réactions peuvent être retardées.

Donc je note, scrupuleusement, ce que je mange et mes symptomes.

Ca fait maintenant un mois et demi, après avoir été pas mal dans le flou, certaines choses commencent à se dessiner J’attend un peu pour en tirer des conclusions définitives mais clairement, ça m’aide à identifier les aliments suspects.

 

Je sais que je ne met pas ma santé en danger, donc fuck les docteurs sceptiques. Je ne vais pas gober des antidépresseurs, je vais traquer les aliments jusqu’à trouver ce qui me fait souffrir, tout simplement. J’ai le DROIT d’être en bonne santé moi aussi (même s’il n’y a pas marqué coeliaque dans mon dossier, et donc que ca n’intéresse pas les médecins), et je ferai tout ce qu’il faut pour y arriver. 

 

2 commentaires

  • Bonjour, pendant des années j’ai moi aussi souffert de mal de vendre en croyant que c’était normal. J’avais même l’impression que j’allais accouché après mes repas, tellement mon ventre était gonflé et me faisait mal. Je suis assez sportive et pratique la course à pied (marathon et semi-marathon à mon actif). Depuis toute jeune j’ai des problèmes de constipation avec des périodes de diarrhée de constipation. Et puis un jour, je me suis mise à prendre 6 kg en 6 mois sans comprendre. Sur conseil d’un ami, je suis allé voir une nathuropathe. Elle m’a changé mes habitudes alimentaires, supprimé le gluten et donné des produits faits en laboratoire pour refaire ma barrière intestinale. Ça fait 1 an 1/2, et m’à vie à changé. Je vais mieux ds mon ventre et donc ds ma tête. Les 2 sont reliés. J’ai perdu mes 6kg, mais le plus important c’est que je me sens bien. Depuis j’ai conseillé mes copines de consulter cette nathuropathe ce qui a fait boule de neige sur la moitié de mon village. Elles ont toutes perdus du poids, alors que la plupart n’y allait pas pour ça. Elles vont toutes bien et revivent aussi de leurs soucis.

    • je suis heureuse si ça va mieux pour vous!
      Et c’est super cet effet « boule de neige », en effet un « simple » régime mieux adapté fait du bien à tout le monde, je n’en doute pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *